09 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

texte de loi URBEX

Afficher l'image d'origine Risques juridiques

En France, l’explorateur qui pénètre dans des lieux privés s’expose à un risque légal (pénétration avec ou sans effraction dans le bien d’autrui ; mais cela pourrait aller jusqu’à des accusations d’espionnage ou d’atteinte à la Sûreté de l’État). Cependant bien que clandestine, cette activité n’est prohibée en France que par quelques décrets, arrêtés préfectoraux, ou règlements internes de certaines administrations.

Le cas des Untergunther installant un atelier clandestin dans la coupole du Panthéon, monument protégé, est représentatif de cette absence de textes condamnant la seule intention de pénétrer dans un lieu sans y commettre d’autres actes délictueux.

Afficher l'image d'origine Risques physiques

Les risques physiques liés à cette activité sont de plusieurs natures : chute de l’explorateur ou chute de pierres, effondrements, etc. ; des risques liés à l’eau (inondation subite d’un conduit) ; risques liés aux gaz (absence d’oxygène, présence de gaz toxiques (CO, CO2, H2S…), risques d’explosion (grisou, poussières). L’exposition à l’amiante dégradé dans certains sites est également à prendre en compte.

Les adeptes de l’exploration urbaine, ou encore appelée urbex, parcourent les villes à la recherche de bâtiments abandonnés à visiter. Une pratique de plus en plus populaire qui se trouve dans un flou juridique. Quels sont les risques pour les « explorateurs » ?

« Avec l’urbex, ce qui est génial, c’est de découvrir des lieux où il n’y a personne ou presque !» 

Afficher l'image d'origine Violation de vie privée

Mais d’un point de vue juridique, les adaptes de l’urbex ont-ils le droit de pénétrer dans ces lieux délaissés ? « La loi ne dit pas vraiment que c’est interdit, sauf en cas de vandalisme. Le seul risque est de recevoir une plainte pour violation de propriété privée ». Selon la loi, même si ces lieux sont abandonnés et que l’accès n’est pas condamné, ils ont toujours un propriétaire.

Or le droit de propriété n’autorise pas à pénétrer sur un terrain qui ne vous appartient pas. Cependant, si la loi est plutôt stricte en ce qui concerne le domicile, elle s’applique au cas par cas pour ces propriétés privées. Les plaintes sont rares pour les urbexeurs et la majorité ne connaissent pas vraiment de problèmes juridiques.

D’autant plus certains bâtiments ne sont pas identifiés clairement comme interdit d’accès, ce qui laisse planer le doute sur les risques encourus.

Afficher l'image d'origine Dangers et dégradations

Car ce que les autorités redoutent, ce sont les squats et les dégradations. Mais chez les urbexeurs, le mot d’ordre est de laisser l’endroit tel qu’ils l’ont trouvé. « Il rare de trouver des endroits qui n’ont pas déjà été pillés »

Certaines personnes se lancent dans l’urbex juste « pour le frisson » et font n’importe quoi »

Entre urbexeurs avertis, ils en discutent beaucoup, et à force d’observations, ils ont établi plusieurs règles d’or : toujours vérifier si le sol et le plafond sont stables, ne jamais marcher sur du parquet mouillé, prendre son temps et ne pas se précipiter, ne pas partir seul, avoir une bonne paire de chaussures… Mais attention, si l’urbex attire beaucoup d’aventuriers, cette pratique reste dangeureuse et à la limite de la légalité.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Hellosmile |
Loisirdessins |
Groupe DX Echo Lima |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus